Suite a la décision de l’Australie de filtrer l’accès aux contenus présents sur Internet, le groupe Anonymous, plus connu pour ses actions contre l’église de scientologie a décidé s’attaquer au gouvernement Australien.

Sources : http://www.infos-du-net.com/actuali…, http://www.itwire.com/content/view/… & http://www.abc.net.au/news/stories/…

En réaction au projet de loi proposé par Stephen Conroy, portant sur le filtrage d’Internet, le groupe Anonymous a mené hier plusieurs attaques contre certains sites du gouvernement Australien.

Ces attaques de types DDoS ont touchés plusieurs sites portant l’extension .gov.au, notamment le site du premier ministre http://www.pm.gov.au/.

ITWire attribue la citation suivante au groupe Anonymous :

« We need to blast their servers into the dust. »

Traduction :

« Nous devons réduire leurs serveurs en poussière. »

Aux environs de 17h00 GMT, des hackers du groupe Anonymous ont exploité une faille sur le site internet du premier ministre Australien et en ont pris le contrôle, le rendant inaccessible pendant environ 1h. Ces attaques menées également sur plusieurs autres sites institutionnels ont été visés afin de faire comprendre au gouvernement que le projet de filtrage tel qu’il était envisagé en Australie n’était pas conforme à la neutralité d’Internet, tel que vu par le groupe.

Parallèlement à ces attaques de DDoS, des opérations de flood sur les adresses de messageries des officiels favorables au projet ont été mené, ainsi que des opérations de blitz-fax, envoyer en boucle un fax dont le texte est en blanc sur fond noir, sur tout les numéros de fax gouvernementaux.

l’Operation Digeridie (Opération Digeridoo) a donc été lancé par le groupe avec un plan d’action, disponible sur Internet, de même qu’un manifeste vidéo disponible sur Youtube (voir ci-dessous).


Warning Australia!! ANON v RUDD – 24th July 2009

Selon un porte parole du gouvernement Australien, celui-ci redouterait d’autres attaques provenant du groupe, celui-ci ayant mené de nombreuses vagues d’attaques contre l’église de Scientologie, dans le cadre de l’opération Chanology, et cherche à mettre en place des mesures de protection.

Certains membres du groupe semble considérer que celui-ci est en guerre avec le gouvernement Australien, et par la même avec tout gouvernement qui envisagerait de porter atteinte à la neutralité d’Internet de façon similaire.

Dans le contexte Hadopi/Lopsi en cours en France, et quand on voit les manifestation qui ont déjà eu lieu (attaque du site choisi par l’autorité pour délivrer les courriers d’avertissement, et des sites des clients de celle-ci), est-il donc déraisonnable de penser que ce type d’action va se généraliser en France, surtout suite à l’adoption du second volet de la loi Hadopi généralisant la répression aveugle et expéditive, sur simple report d’une adresse IP ?

La question mérite d’être posée, et je pense que les prochains jours risques de voir des vagues de violence numérique à l’égard de certaines organisations gouvernementales ou loby-istes. Reste à savoir dans quelle proportion …

Pour ma part, je vous invite simplement à prendre contact avec votre député afin de lui expliquer ce que vous pensez de cette loi (tout en restant courtois, cela va de soi). Expliquez lui aussi, s’il a voté pour cette loi, que votre vote ne sera pas pour lui lors des prochaines élections, les députés sont généralement assez sensibles à ce type d’argument.

Pour information, le compte rendu du vote solennel est disponible à l’adresse suivante : http://www.assemblee-nationale.fr/1….

A vos claviers.

1 Comment

One response to La guerre numérique aura-t’elle lieu en France ?

  1. Pingback: Duncane's blog » Blog Archive » La guerre numérique arrive en France

Laisser un commentaire